Ultra D Day Trail




A2 parachutisme
Crédit Maritime

Ultra D Day Trail > Parcours > Checkpoints

Checkpoints
Checkpoints

1 Checkpoint n°1 : Ecluse de la Barquette(en savoir +, read more)

Carentan
KM 17

Cette écluse fut l'objectif (the strategic lock) du 501e Parachute Infantry Regiment (PIR) de la 101e Airborne américaine lors du débarquement allié du 6 juin 1944.
(Source)
(Fermer le descriptif)

This lock was the objective of the 501st Parachute Infantry Regiment (PIR) of the 101st Airborne Division during the Allied landings on 6 June 1944.
(Source)
(Close the description)

2 Checkpoint n°2 : Cimetière Allemand - German Cemetary (en savoir +, read more)

La Cambe
KM 38

Initialement, les Américains ont enterré durant l'été 1944 sur deux terrains adjacents des soldats américains et allemands à La Cambe. Les deux tiers des corps américains furent rapatriés aux États-Unis à la demande de leur famille, le tiers restant étant transféré dans le cimetière américain de Colleville-sur-Mer à quelques kilomètres de là.
(Source)
(Fermer le descriptif)

La Cambe was originally the site of a battlefield cemetery, established by the United States Army Graves Registration Service during the war, where American and German soldiers, sailors and airmen were buried in two adjacent fields. After the war had ended on the continent and paralleling the work undertaken to repair all the devastation that the war had caused, work began on exhuming the American remains and transferring them in accordance with the wishes of their families. Beginning in 1945, the Americans transferred two-thirds of their fallen from this site back to the United States while the remainder were reinterred at the new permanent American Cemetery and Memorial at Colleville-sur-Mer, which overlooks the Omaha Beach landing site.
(Source)
(Close the description)

3 Checkpoint n°3 : Tombe du Commandant P. Kieffer - Tomb of Commandant P. Kieffer (en savoir +, read more)

Grandcamp-Maisy
KM 45

Philippe Kieffer, né à Port-au-Prince (Haïti) le 24 octobre 1899 et mort à Cormeilles-en-Parisis le 20 novembre 1962, est un officier de la Marine nationale française et Compagnon de la Libération. Durant la Seconde Guerre mondiale, il a créé et dirigé les premiers commandos de la marine française, connus sous le nom des Commandos Kieffer.
(Source)
(Fermer le descriptif)

Philippe Kieffer MBE MC (24 October 1899 – 20 November 1962), capitaine de frégate in the French Navy, was a French officer and political personality, and a hero of the Free French Forces.
(Source)
(Close the description)

4 Checkpoint n°4 : Pointe du Hoc (en savoir +, read more)

Cricqueville en Bessin
KM 50

La pointe du Hoc est une petite avancée de la côte normande dans la mer de la Manche, située dans le Calvados. Elle surplombe une falaise de 25 à 30 mètres de haut avec une plage de galets d'une dizaine de mètres de large à ses pieds. Elle fut le théâtre d'une des opérations du débarquement allié en Normandie le 6 juin 1944. Située entre les plages de Utah Beach (à l’ouest) et Omaha Beach (à l'est), la pointe avait été fortifiée par les Allemands et, selon les reconnaissances aériennes alliées était équipée de pièces d'artillerie lourde dont la portée menaçait les deux plages voisines. Il avait été jugé primordial, pour la réussite du débarquement, que les pièces d'artillerie soient mises hors service le plus rapidement possible.
(Source)
(Fermer le descriptif)

Pointe du Hoc is a prominent 100 ft (30 m) cliff overlooking the English Channel on the coast of Normandy in northern France. During World War II it was the highest point between Utah Beach to the west and Omaha Beach to the east. The Germans fortified the area with concrete casements and gun pits. On D-Day (6 June 1944) the United States Army Ranger Assault Group successfully assaulted Point du Hoc after scaling the cliffs.
(Source)
(Close the description)

5 Checkpoint n°5 : Cimetière Américain - American Cemetary (en savoir +, read more)

Colleville sur Mer
KM 65

Inauguré officiellement en 1956 avec son mémorial, ce cimetière honore les soldats américains morts pendant la bataille de Normandie lors de la Seconde Guerre mondiale. Cette nécropole de 70 hectares est installée sur les hauteurs qui surplombent la plage d'Omaha Beach, l'une des plages du débarquement de Normandie Dans le cimetière sont enterrés les corps de 9 388 personnes, dont 307 inconnus, quatre femmes. En tout on compte 9384 militaires et 4 civils. Ces personnes sont principalement décédées le jour du débarquement ou dans les semaines suivantes en Normandie, principalement au combat..
(Source)
(Fermer le descriptif)

On June 8, 1944, the U.S. First Army established the temporary cemetery, the first American cemetery on European soil in World War II. After the war, the present-day cemetery was established a short distance to the east of the original site. It covers 172 acres (70 ha), and contains the remains of 9,387 American military dead, most of whom were killed during the invasion of Normandy and ensuing military operations in World War II. Included are graves of Army Air Corps crews shot down over France as early as 1942.
(Source)
(Close the description)

6 Checkpoint n°6 : Tour Vauban (en savoir +, read more)

Port-en-Bessin-Huppain
KM 74

Sur la falaise, à l'entrée du port fut bâtie en 1694 la tour Vauban par l'architecte Benjamin de Combes pour surveiller les corsaires et prévenir les invasions anglaises. Elle est classée Monument historique. Une deuxième tour similaire la surplombait, en haut de la falaise, mais celle-ci fut détruite pendant la Seconde Guerre mondiale. La tour Vauban a servi de dépôts de munitions, mais reçut un obus sur l'ouverture face à la mer et fut restaurée.
(Source)
(Fermer le descriptif)

The ' Vauban tower' has served as ammunition depots, but was destroyed after receiving a mortar bomb. It was renovated after the War World II.
(Source)
(Close the description)

7 Checkpoint n°7 : Cimetière Britannique - British Cemetary (en savoir +, read more)

Bayeux
KM 88

Le cimetière militaire britannique est situé à Bayeux dans le Calvados. Il est situé à proximité du Musée Mémorial de la Bataille de Normandie. C'est le plus grand cimetière militaire britannique en France. Même si la guerre n'a pas particulièrement été violente à Bayeux, les morts ont été ramenés dans ce cimetière depuis toutes les régions environnantes. Cela inclut également les soldats morts à Sword Beach.
(Source)
(Fermer le descriptif)

The Bayeux War Cemetery is the largest Second World War cemetery of Commonwealth soldiers in France, located in Bayeux, Normandy. The cemetery contains 4,648 burials, mostly of the Invasion of Normandy. Opposite this cemetery stands the Bayeux Memorial which commemorates more than 1,800 casualties of the Commonwealth forces who died in Normandy and have no known grave.
(Source)
(Close the description)

8 Checkpoint n°8 : Batterie Allemand - German Battery (en savoir +, read more)

Longues sur Mer
KM 100

La batterie de Longues-sur-Mer est l'une des batteries de tir du mur de l'Atlantique, située sur la commune littorale de Longues-sur-Mer dans le Calvados. Le site comprenait 4 canons de marine de 150 mm de longue portée, chacun protégé par une casemate en béton armé, et différentes installations pour les servir et les défendre. Située dans la zone du débarquement allié en Normandie, entre les plages d'Omaha Beach et de Gold Beach, la batterie fut soumise à d'intenses bombardements aériens puis navals l'empêchant d'entrer pleinement en action le jour J et fut prise dès le lendemain par les troupes britanniques.
(Source)
(Fermer le descriptif)

The Longues-sur-Mer battery was a World War II artillery battery constructed by the Wehrmacht near the French village of Longues-sur-Mer in Normandy. It formed a part of Germany's Atlantic Wall coastal fortifications. On the night before the D-Day landings of 6 June 1944, the battery was subjected to a barrage comprising approximately 1,500 tons of bombs, although much of this landed on a nearby village.
(Source)
(Close the description)

9 Checkpoint n°9 : Port Artificiel - Tempory Harbour (en savoir +, read more)

Arromanches
KM 106

C'est sur la plage d'Arromanches que, lors du débarquement de Normandie, immédiatement après le jour J, les Alliés établirent un port artificiel provisoire afin de permettre le débarquement de matériel lourd, sans attendre la conquête de ports en eaux profondes, tels que le Havre ou Cherbourg. Le port fut mis en service le 14 juin.
(Source)
(Fermer le descriptif)

Arromanches was selected as one of the sites for two Mulberry Harbours built on the Normandy coast, the other one built further West at Omaha Beach. Sections of the Mulberry Harbour at Arromanches still remain today with huge concrete blocks sitting on the sand, and more can be seen further out at sea.
(Source)
(Close the description)

10 Checkpoint n°10 : Centre Juno Beach - Juno Beach Center (en savoir +, read more)

Courseulles sur Mer
KM 119

Juno Beach est le nom de code d'une des principales plages du débarquement allié en Normandie le 6 juin 1944 lors de la Seconde Guerre mondiale. Son nom vient de la femme d'un Général de l'époque. Elle est située entre Sword Beach et Gold Beach, et s'étend depuis Saint-Aubin-sur-Mer à l'est jusqu'à mi-parcours entre les villages de La Rivière, hameau à l'est de Ver-sur-Mer et Courseulles-sur-Mer à l'ouest. Sa prise fut assignée à la 3e Division d'infanterie canadienne commandée par le major-général Rodney Keller.
(Source)
(Fermer le descriptif)

Juno or Juno Beach was one of five beaches of the Allied invasion of German-occupied France in the Normandy landings on 6 June 1944, during the Second World War. The beach spanned from Courseulles-sur-Mer, a village just east of the British beach Gold, to Saint-Aubin-sur-Mer, just west of the British beach Sword. The Juno landings were judged necessary to provide flanking support to the British drive on Caen from Sword, as well as to capture the German airfield at Carpiquet west of Caen. Taking Juno was the responsibility of the 3rd Canadian Infantry Division and commandos of the Royal Marines, all under the command of British I Corps, with support from Naval Force J, the Juno contingent of the invasion fleet, including the Royal Canadian Navy (RCN). The beach was defended by two battalions of the German 716th Infantry Division, with elements of the 21st Panzer Division held in reserve near Caen.
(Source)
(Close the description)

11 Checkpoint n°11 : Cimetière Canadien - Canadian Cemetary (en savoir +, read more)

Reviers - Bény sur Mer
KM 127

Bény-sur-Mer fut créé comme cimetière permanent pour regrouper les dépouilles des soldats canadiens qui avaient été enterrés temporairement dans des endroits dispersés, souvent proches du lieu où ils étaient tombés. Comme pour les autres cimetières militaires en Normandie, la France a accordé une concession perpétuelle au Canada sur le terrain occupé par le cimetière. Le cimetière abrite 2 049 tombes, très principalement celles de soldats de la 3e division canadienne et de quinze aviateurs. Le cimetière abrite aussi quatre tombes britanniques et une tombe d'un soldat résistant français, R. Guenard qui combattit et fut tué aux côtés des Canadiens et n'avait pas de famille connue. Sa tombe se distingue par une croix grise avec l'inscription « Mort pour la France- 19-7-1944 ».
(Source)
(Fermer le descriptif)

Bény-sur-Mer was created as a permanent resting place for Canadian soldiers who had been temporarily interred in smaller plots close to where they fell. As is usual for war cemeteries or monuments, France granted Canada a perpetual concession to the land occupied by the cemetery. The graves contain soldiers from the Canadian 3rd Division and 15 Airmen killed in the Battle of Normandy. The cemetery also includes four British graves and one French grave, for a total of 2049 markers. The French grave belongs to a French resistance soldier named R. Guenard who fought and died alongside the Canadians and who had no known relatives. His marker is the grey cross visible in the lower left of the above picture and is inscribed "Mort pour la France- 19-7-1944". A closeup of Mr. Guenard's marker is shown to the right.
(Source)
(Close the description)

12 Checkpoint n°12 : Stèle P. Kieffer - Commemorative Stone P. Kieffer (en savoir +, read more)

Ouistréham
KM 147

Philippe Kieffer, né à Port-au-Prince (Haïti) le 24 octobre 1899 et mort à Cormeilles-en-Parisis le 20 novembre 1962, est un officier de la Marine nationale française et Compagnon de la Libération. Durant la Seconde Guerre mondiale, il a créé et dirigé les premiers commandos de la marine française, connus sous le nom des Commandos Kieffer.
(Source)
(Fermer le descriptif)

Philippe Kieffer MBE MC (24 October 1899 – 20 November 1962), capitaine de frégate in the French Navy, was a French officer and political personality, and a hero of the Free French Forces.
(Source)
(Close the description)

13 Checkpoint n°13 : Pegasus Bridge (en savoir +, read more)

Bénouville
KM 155

Pegasus Bridge (pont Pégase) est le nom qu'a reçu après les opérations du 6 juin 1944, pendant la Seconde Guerre mondiale, le pont de Bénouville en l'honneur des parachutistes britanniques, dont le cheval ailé Pégase était l'emblème. Il était situé sur le canal de Caen à la mer, en Normandie. Lors de l'opération Deadstick, élément de l'opération Tonga, le nom de code de la prise du pont était Euston 1. Sa prise de contrôle par des commandos britanniques arrivés de nuit par planeurs est un des hauts-faits du débarquement de Normandie le 6 juin 1944.
(Source)
(Fermer le descriptif)

Pegasus Bridge is a bascule bridge (a type of movable bridge), built in 1934, that crossed the Caen Canal, between Caen and Ouistreham, in Normandy, France. Also known as the Bénouville Bridge after the neighbouring village, it was, with the nearby Ranville Bridge over the river Orne, a major objective of Operation Deadstick, part of Operation Tonga in the opening minutes of the invasion of Normandy. A glider-borne unit of the British 6th Airborne Division, commanded by Major John Howard, was to land, take the bridges intact and hold them until relieved. The successful taking of the bridges played an important role in limiting the effectiveness of a German counter-attack in the days and weeks following the invasion. In 1944 it was renamed Pegasus Bridge in honour of the operation. The name is derived from the shoulder emblem worn by the British airborne forces, which is the flying horse Pegasus.
(Source)
(Close the description)

14 Checkpoint n°14 : Les Foulées de la Liberté (en savoir +, read more)

Caen
KM 169

Chaque année, des milliers d’enfants par leur participation œuvrent pour une association. En 2013, les enfants ont couru pour l’association Rêves, qui a pour mission d’exaucer les rêves d’enfants et d’adolescents atteints de pathologies graves. L’objectif de cette association est d’offrir une parenthèse enchantée à ces enfants, leur permettant de s’évader du quotidien pour vivre des expériences inoubliables qui les aident à reprendre confiance en l’avenir.
(Source)
(Fermer le descriptif)

Every year, thousands of children take part in this event to raise money for a charity. In 2013, the children ran for Rêves, a charity whose mission is to fulfil the dreams of children and teenagers suffering from serious illnesses. The association aims to bring a touch of magic into these children's lives and offer an escape from their daily struggle, to enjoy unforgettable experiences that will help them look to the future with confidence.
(Source)
(Close the description)